Égypte, découverte magique du Caire aux pyramides de Gizeh

Il y a des voyages dont on rêve si fort, qu’un jour ils deviennent réalité. L’Égypte, le Caire et les Pyramides de Gizeh, j’en rêvais depuis toute petite. Les hiéroglyphes et la mythologie égyptienne m’ont toujours fascinées. J’adorais les cours d’histoire sur l’Égypte ancienne à l’école et ne ratais pas un documentaire à la télévision, que je regardais avec ma grand-maman.

Il y a des voyages qui chamboulent tout, qui, une fois rentré, donnent du mal à reprendre le cours de sa vie. L’Égypte fait partie de cette catégorie de voyage. C’est aussi l’un des plus beaux que j’ai eu la chance de faire jusqu’à aujourd’hui. 

Quand l’agence Voyageurs du Monde m’a contactée pour me proposer de découvrir les bords du Nil lors d’une croisière sur le mythique Steam Ship Sudan j’ai fondu en larmes à la lecture de l’e-mail. Une fois remise de mes émotions, j’ai lu et relu l’e-mail. J’ai sauté et dansé dans mon appartement tellement j’avais hâte de ce voyage.

Ce voyage de 10 jours fût si riche en émotions et en découvertes que j’ai eu de la peine à me mettre à la rédaction du compte rendu de ce que j’ai vécu. Peut-être car je voulais trop bien faire. Je ne savais pas trop comment retranscrire ce séjour de rêve. J’ai finalement décidé de rédiger plusieurs articles sous forme de compte rendu au jour le jour, comme un carnet de voyage. Ceci afin de vous faire vivre ce que j’ai vécu.

Sommaire

Le Caire

Vendredi 26 août 2022,
C'est le Jour J

L’un de mes rêves est sur le point de prendre vie.

Trépignant d’impatience, je monte à bord du train qui m’emmène à l’aéroport de Genève. Après un peu moins de 4 heures de vol, j’atterris au Caire en début de soirée. Le soleil est déjà couché depuis un moment. Ma valise récupérée, je prends la direction du Mena House Garden pour une bonne nuit de sommeil avant de partir à l’assaut de la capitale égyptienne.

Jour 1 : Le Caire des pharaons

Samedi 27 août 2022, Jour 1

Le réveil sonne dans la pénombre de la chambre d’hôtel. Quelques rayons s’infiltrent à travers le rideau que je n’ai pas complètement fermé. Je me dépêche de me lever et d’aller me préparer. J’ai hâte de tirer sur ce bout de tissus qui occulte la fenêtre. En effet, il faisait trop sombre la veille pour découvrir la vue. Quand j’ouvre le rideau, je savais à quoi m’attendre, mais voir cela en vrai… l’émotion est plus forte que tout. Les pyramides de Gizeh sont là, sous mes yeux, à seulement quelques mètres. C’est tout simplement magique ! J’ai de la peine à réaliser ce que je suis en train de vivre.

Les Pyramides de Gizeh

Ce séjour égyptien commence à Gizeh. L’emplacement des célèbres pyramides de Kheops, Khephren et Mykérinos. Une géométrie impeccable, un volume imposant et une forme particulière. Les égyptiens de l’ancien empire étaient toujours à la recherche du parfait et démontrent à travers ces œuvre architecturales toute leur puissance.

Quatre millénaires nous séparent de la construction des pyramides. C’est la croyance en la vie éternelle et le désir de ne faire qu’un avec le cosmos qui ont inspiré la création des pyramides aux anciens égyptiens. En effet, le sommet de la pyramide est le point où les rayons du soleil (du dieu Ra) se rejoignent. C’est le lien entre la terre et le ciel.

Arrivée au pied des pyramides, l’émotion me submerge encore une fois. Je me sens si petite face à ces monuments, même avec mes 1m76. Il n’y a qu’à voir la photo où je me tiens debout à côté des blocs de pierre. C’est incroyable ce que les hommes ont été capables de construire il y a déjà des milliers d’années et que tout cela tienne encore debout. Je suis vraiment fascinée et intriguée à la fois. L’endroit est magique, il flotte dans l’air une énergie bien particulière. J’y serais bien restée toute la journée à observer les moindres détails de ces géants de pierre.

J’ai été époustouflée de me retrouver aux pieds de ces immenses pyramides témoignant d’une civilisation d’un autre temps. Il est tout aussi stupéfiant de voir que les Pyramides de Gizeh se trouvent juste aux portes de la ville. 

Kheops

Kheops était le deuxième souverain de la IVe dynastie de l’Ancien Empire. Sa pyramide est la plus grande et la plus ancienne des trois pyramides. C’est également la seule des sept merveilles du monde antique à être encore debout ! À son achèvement vers 2570 av. J.-C., elle mesurait 146m de haut. Mais 46 siècles d’érosion lui on fait perdre 9m. Pour sa construction, on ne compte pas moins de 2,3 millions de blocs de calcaire ! Des chiffres qui donnent le tournis n’est-ce pas ?!

Les égyptiens de l’ancien empire ne laissaient rien au hasard. Les faces de la pyramide sont orientées vers les quatre points cardinaux et est alignée sous les trois étoiles de la galaxie d’Orion. C’est dans cette galaxie que vivait Osiris, le dieu de la mort, selon les égyptiens.

À noter : Il est possible de visiter la pyramide de Kheops. Je ne l’ai pas fait car il n’y a pas grand-chose à voir dedans, et il y avait pas mal de grands groupes de touristes.

Quand on se trouve en face de Kheops, il y a pas mal de monde. En revanche, dès qu’on se balade un peu autour, on se retrouve très vite seul ! En plus, il y a d’autres choses à voir que la pyramide en elle-même. 

Par exemple, c’est du côté de la face qu’a été retrouvée la barque solaire. Cette dernière est à présent exposée dans le nouveau musée du Caire, mais la fosse dans laquelle elle a été retrouvée est bien visible. On voit d’ailleurs vraiment la forme de la barque entre la roche. Selon la spiritualité égyptienne, la barque solaire permettait à l’âme du pharaon de se rendre dans l’au-delà. Celle retrouvée au pied de la pyramide de Kheops en 1954 mesure plus de 43m de long ! Il a fallu une dizaine d’année pour assembler les quelques 1200 pièces qui la composent. L’embarcation a en effet été partiellement démontée pour être enterrée. 

Khephren

La pyramide de Khephren est plus petite que celle de son père Kheops. Elle semble cependant plus imposante car elle est construite sur un promontoire. Elle est la seule des trois pyramides à avoir conservé son parement de pierre blanche calcaire au sommet.

Mykérinos

La pyramide de Mykérinos, fils de Khephren, est la plus petite des trois. Elle fait 1/10du volume de celle de Kheops. Il est également possible de visiter les pyramides de Khephren et de Mykérinos. L’ouverture se fait en alternance.

Le Sphinx

C’est aussi sur le plateau de Gizeh que se trouve l’Abou al-Hol (le père de la terreur), plus connu sous le nom de Sphinx. L’homme au corps de lion a hérité de ce nom depuis que les Grecs anciens lui ont trouvé une ressemblance à leur créature mythique. L’Égypte ancienne est pleine de créatures hybrides. Ces dernières ont des têtes de vache, de faucon ou encore de chien. Le Sphinx lui, déroge à la règle et prend des traits humains pour un corps de lion.

On m’avait prévenue que la vue du Sphinx peut décevoir. En effet, ce dernier n’est finalement pas si grand que cela. Pourtant, je l’ai adoré ! Particulièrement de face, dans l’axe de la pyramide de Khephren. Je l’ai trouvé si majestueux, se détachant du ciel bleu immaculé. 

La Nécropole de Saqqarah

Kheops, Khephren et Mykérinos ne sont pas les seules pyramides d’Égypte. On n’en dénombre pas moins de 118 à travers le pays. La plupart se trouvent dans les alentours du Caire. Notamment à Saqqarah et Dachour.

Saqqarah est le plus vaste site archéologique d’Égypte et le plus ancien. C’est la nécropole de l’ancienne capitale du pays : Memphis. C’est ici que l’on peut approcher la toute première pyramide à degrés : La Pyramide de Djéser, datant de vers 2650 av. J.-C. Mais aussi de très belles tombes et mastabas ouvertes au public. C’est ici que j’ai pu observer mes premiers hiéroglyphes. C’était magique !

Depuis Saqqarah, l’on peut observer les deux premières pyramides d’Égypte. C’est à Snéfrou, le père de Kheops, que l’on doit la Pyramide Rouge et la Pyramide Rhomboïdale. De nos jours, le sol du site continue d’être fouillé et de nouveaux trésors sont mis à jour régulièrement.

L’expérience Voyageurs du Monde : Pour la pause déjeuner, j’ai eu la chance de manger chez l’habitant. C’est chez Mahmoud que j’ai été accueillie à bras ouverts pour déguster des plats typiques. Un pur délice ! Je repense encore aux délicieuses dattes de l’arbre du jardin.

Jour 2 : Le Caire islamique

Dimanche 28 août 2022, Jour 2

Pour cette deuxième journée, direction le cœur de l’animation cairote : le Caire islamique. Ce quartier regroupe la plus grande concentration de monuments islamiques au monde. Au programme de ma visite, la citadelle du Sultan Saladin, la Grande Mosquée de Mohamed Ali ou encore la mosquée du Sultan Hasan.

La citadelle du Sultan Saladin

Située sur une colline qui surplombe le Caire, la Citadelle de Saladin est le lieu idéal pour avoir une vue imprenable sur la ville. La citadelle a été construite au XIIème siècle et abrite la magnifique Mosquée de Mohammed Ali, surnommée mosquée d’Albâtre en raison de l’utilisation massive de ce matériau. Se promener au cœur de la Citadelle est très agréable. La mosquée m’a hypnotisée par ses nombreux détails, ses textures et sa couleur blanche.

Mosquée Sultan Hasan

Cette imposante mosquée de style mamelouk a été construite au milieu du XIVe siècle sous l’ordre du Sultan Hasan. Elle est l’un des plus importants monuments islamiques au monde. Elle a été créée afin de fonctionner comme une madrassa, c’est-à-dire une école dédiée à l’enseignement de l’islam. 

Mosquée El Rifaï

Cette mosquée se situe juste à côté de la Citadelle de Saladin. Elle est connue sous le nom de mosquée royale car elle abrite de nombreuses dépouilles de membres de la famille royale dont le roi Farouk ainsi que le dernier shah d’Iran.

Le Musée égyptien

L’archéologue Auguste Mariette a fondé le musée égyptien en 1858. Depuis son ouverture en 1902, le musée n’a pas beaucoup changé. C’est pour cela que je l’ai adoré ! À peine entrée, je me suis sentie transportée dans le temps ! Les anciennes étagères en bois, abritant les différents objets, sont si vintage et si belles ! J’en aurais bien embarqué une à la maison. 

Le musée égyptien est un monde à lui seul. D’une salle à l’autre, on est transporté à travers l’histoire des pharaons et des égyptiens. De l’or des pharaons, en passant par du mobilier funéraire, des momies, des vases aux bijoux. On y trouve vraiment de tout !

Ce musée est si gigantesque que l’on pourrait lui consacrer une journée entière. Le mieux, est de se laisser guider selon sa propre attirance pour tel ou tel objet. Attention à ne pas manquer la salle dédiée à Toutankhamon et son fabuleux trésor. Les différents bijoux exposés sont d’une telle beauté ! Les détails et la finesse des objets sont à couper le souffle.

J’ai particulièrement aimé la partie consacrée aux jouets et objets du quotidien. On se rend compte qu’au final, que malgré les millénaires qui nous séparent, nous partageons encore beaucoup en commun avec les égyptiens de l’époque et que des objets que nous utilisons au quotidien ont été inventé il y a bien longtemps.

Exposition temporaire

Lors de ma visite, une nouvelle salle présentait les trésors de Yuya et Thuya ainsi que leurs momies encore parfaitement conservées. Une exposition très complète qui permet bien de se rendre compte de tous les rituels qui entouraient un décès à l’époque. Leur fille Tiye a été l’épouse d’Amenhotep III, la mère d’Akhenaton et la grand-mère de Toutankhamon. Ce qui fait de ce couple une figure très importante dans l’histoire égyptienne.

À noter, qu’un nouveau musée est en passe d’ouvrir à 2km des pyramides : Le Grand Musée égyptien. Il a pour but de reprendre une grande partie de la collection aujourd’hui présente dans le musée égyptien. 

Khan-El-Khalili, le souk du Caire

Pour terminer cette visite du Caire, rien de mieux que de se mêler aux cairotes au cœur de Khan-El-Khalili, le grand souk du Caire, dont l’origine remonte à 1382. Dans ses ruelles étroites on y trouve toutes sortes d’échoppes. L’on peut y acheter autant de la lessive que des pierres semi-précieuses, et des souvenirs en tous genres. Ici la frénésie de la ville continue de plus belle. Les rues fourmillent. Des passants, des motos, des ânes et des charrettes. Tout le monde se mélange dans un brouhaha constant. Un bordel organisé que j’observe avec attention et qui m’émerveille. Je détonne un peu avec mes cheveux blonds. Avec amusement, j’accepte qu’un papa me prenne en photo avec ses enfants qui me regardaient avec de grands yeux.

À ne pas manquer, l’un des plus vieux cafés du Caire, le Fishawi qui a vu en 240 ans d’existence, passer un grand nombre de personnes. Comme le roi Farouk ou le poète Ahmad Rami.

Mena House Garden

À ce séjour magique, hôtel féerique ! C’est au Mena House Garden que j’ai passé mes deux nuits au Caire. Un peu excentré du centre névralgique du Caire, le Mena House se situe au pied des pyramides de Gizeh. La vue direct sur les pyramides depuis ma chambre ainsi que du petit-déjeuner est tout simplement à couper le souffle. Je ne sais même pas comment décrire ce que j’ai ressenti, assise au bord du bassin, devant mon bol de fruits frais, avec les pyramides juste là.

Un peu d’histoire

Le Mena House est l’ancien pavillon de chasse du khédive Ismâil Pacha, ancien vice-roi d’Égypte. Lors de l’inauguration du canal de Suez en 1869, le khédive Ismâil Pacha faire de nombreux aménagements afin de pouvoir accueillir ses hôtes de marque. Une faillite aura raison de son propriétaire et c’est un couple d’anglais fortunés qui rachète le pavillon. Ils en font un hôtel en 1886 et lui donne le nom de Mena House. Winston Churchill y avait ses habitudes. D’autres noms connus tels que Agatha Christie, Charlie Chaplin ou encore Franck Sinatra y ont séjourné.

Felfela, l’adresse à ne pas rater pour se régaler au coeur du Caire !

Le Caire, ville tentaculaire

Le Caire est une ville à part. Une ville tentaculaire de plus de 20 millions d’habitants. Ici, la circulation est extrêmement dense, le code de la route…quelque peu particulier. Les klaxons, les appels de phares rythment le trafic. C’est un peu à celui qui passera le premier. Enduits de la poussière du désert, les bâtiments se dressent dans tous les sens, certains ne semblent pas avoir été terminé. D’autres être à moitié démolis. Il n’y a pas deux villes comme le Caire. Toute la journée c’est un ballet incroyable dans ses rues. Un ballet fascinant et hypnotisant. Autant dire qu’en deux jours je n’ai eu qu’un petit aperçu, mais quel aperçu ! D’un côté la sérénité de la demeure d’éternité des pharaons sur le plateau de Gizeh, de l’autre la frénésie de la ville. Un doux mélange qui fait toute la beauté du Caire.

La première étape de ce voyage touche à sa fin. Direction l’aéroport du Caire où je vais prendre un vol interne pour me rendre à Louxor et continuer ce magnifique périple.

Voyage en Égypte, découvrir mes articles

Ce reportage a été réalisé à la suite d’une invitation de Voyageurs du Monde que je remercie chaleureusement. Les opinions exprimées dans cet article sont les miennes.

Écrit par
Plus de Valentine
Séjour tropical au Tropenhaus Frutigen avec Rollhotel
Avez-vous déjà passé une nuit entre les bananiers et les cacaotiers? En...
Lire la suite