Auvergne Rhône-Alpes, 5 jours dans la région

La France a encore bien des secrets à me révéler. Une région après l’autre, je continue de découvrir ce pays voisin à la Suisse. Cette fois-ci, je prends le train direction la région Auvergne Rhône-Alpes pour un séjour plein de belles surprises et de gourmandises.

Se perdre dans les ruelles de Fourvière au Vieux-Lyon

Arrivée à Lyon, je prends immédiatement la direction de Fourvière en empruntant le funiculaire qui me mène directement au sommet de la colline. Depuis l’esplanade de Fourvière, au pied de la basilique, Lyon s’offre à mes yeux. Toute la ville et son patrimoine s’étalent devant moi, me permettant d’avoir un premier regard sur l’ensemble de la ville et de mieux me repérer par la suite. 

La Basilique de Fourvière


Surplombant la ville depuis la “colline qui prie”, la Basilique de Fourvière semble veiller continuellement sur Lyon. Dédiée à la Vierge Marie, son architecture aux inspirations byzantines, gothique et romane fait parler, mais personnellement j’ai trouvé le mélange fascinant, surtout une fois franchis la grande porte d’entrée. L’intérieur de la basilique de Notre-Dame de Fourvière me laisse sans voix. Je suis dans un monde féerique. Marbre blanc, granit rose, marbre bleu, onyx vert ou encore éclat d’or… les matériaux utilisés sont tous plus beaux les uns que les autres et forment un ensemble stupéfiant. J’ai particulièrement aimé les différentes mosaïques.

La basilique de Notre-Dame de Fourvière cache une curiosité : elle est composée de deux églises superposées. L’église haute brille de mille feux entre les mosaïques, les vitraux et la richesse de matériaux utilisés. En opposition, l’église basse est beaucoup plus simple. Il n’y avait en effet plus assez de budget pour la décoré aussi richement que la première. La particularité de cette église en “sous-sol » : ses autels dédiés à différentes Vierge Marie du monde.

Le site antique

Lyon n’a pas de 2000 ans. Elle était à l’époque des Romains connue sous le nom de Lugdunum et c’est sur la colline de Fourvière que tout a commencé. Aujourd’hui, des ruines sont encore visible dans le quartier. Mais ce n’est pas tout, l’odéon, un petit théâtre pour la musique antique, ainsi que le grand théâtre peuvent également se découvrir. Le grand théâtre de Lyon est d’ailleurs le plus ancien théâtre antique de France conservé.

Le Vieux Lyon

Les Traboules

Une visite de Lyon ne peut se faire sans un passage obligé par l’une des Traboules. On en trouve partout dans le Vieux Lyon. Ces passage piétons permettent de se rendre d’une rue à une autre en passant à travers des cours d’immeuble sont légion à Lyon. La ville cache 315 traboules. Si l’on cherche bien, une cinquantaine d’entre-elles sont ouvertes et se laissent découvrir à qui sait regarder.

 Ces discrètes galeries relient surtout la rue Saint-Jean et la rue du Bœuf qui sont deux des artères principales du Vieux Lyon.

Saint-Jean & Saint-Georges

Les quartiers de Saint-Jean et Saint-Georges sont absolument des immanquable. Situé en bord de Saône, c’est le Vieux Lyon est le quartier médiéval et renaissance de la ville.


En flânant dans les ruelles aux couleurs rouge, orange et ocre de Saint-Jean et Saint-Georges, j’ai presque l’impression de me trouver en Italie. Ceci n’est pas tout faux, car à la Renaissance, les marchands florentins investissent la ville. Si vous levez le nez lors de votre balade, vous pourrez d’ailleurs voir quelques traces de l’histoire de Lyon comme de vieilles loggias d’inspiration italienne par exemple.

Un conseil, ne manquez pas la cours de la Tour rose dont l’accès se fait via la rue du Bœuf.

Balade architecturale dans le quartier Confluence

A la confluence du Rhône et de la Saône, se trouve le quartier de Confluence. Confluence fait partie d’un vaste projet d’aménagement urbain. Avant les années 2000, ce quartier était considéré comme peu fréquentable et était surtout réservé aux activités industrielles et portuaires. Aujourd’hui c’est un exemple d’urbanisme contemporain qui mélange bureaux, habitations et loisirs.

Au bord des docks, le mélange historique et contemporain se fait bien ressentir. L’ancienne usine à sucre (dont le bâtiment est juste canon !), devenue aujourd’hui un lieu artistique et culturel, côtoie des bâtiments colorés à l’architecture très créative.

A voir : Ne manquez pas le musée des Confluences dont la structure extérieure faite de métal et de verre est réellement impressionnante. A l’intérieur, les expositions retracent et questionnent l’aventure humaine, des origines à nos jours.

La soierie lyonnaise, une véritable tradition

En face de la Fourvière, “la colline qui prie”, on retrouve la Croix-Rousse, “la colline qui travaille”. Ce surnom est dû au fait que la Croix-Rousse est le berceau de l’industrie de la soie à Lyon. C’est ici que les canuts travaillaient et habitaient. 

C’est au 17e siècle que la soie prend son essor. depuis, elle n’a jamais quitté Lyon. A la grande époque, les pentes de la Croix-Rousse comptaient plus de 40’000 tisserands ! Aujourd’hui, la tradition lyonnaise de la soie continue de perdurer, notamment grâce à la Maison des Canuts dont l’atelier ouvert au public permet de découvrir les différentes techniques du brocart, velours ou encore de la soie grège. Après cette visite, la soie m’a dévoilé ses secrets !

Un savoir-faire traditionnel impressionnant qui a participé à la construction de la ville et de son histoire. A partir d’un simple fil de soie blanche, l’on peut créer des tapisseries, des foulards et bien plus encore. Le travail de ses artisans / artistes et tout simplement fascinant !

Les pentes de la Croix-Rousse

A mi-chemin entre le quartier du Panier à Marseille, et celui de Montmartre à Paris, voici la Croix-Rousse ! Autant dire que tout était réuni pour que je tombe sous le charme. De jolies petites ruelles, du street-art, des boutiques de jeunes créateurs et designers… Un petit paradis pour moi ! 

Mon conseil pour découvrir Croix-Rousse : Commencez depuis le plateau de la Croix-Rousse, prenez ensuite la rue des Pierres Plantées puis la Montée de la Grande Côte, la rue des Tables Claudiennes, rue Burdeau, rue Leynaud, le Passage Thiaffait, la rue des Capucins, la Place Forez pour ensuite finir par la rue Romarin. Ainsi, vous aurez un bel aperçu des plus beaux endroits de ce quartier. Bonne balade !

Virée en Side-Car à travers Lyon

Vous avez envie d’une idée originale pour découvrir Lyon ? J’ai exactement ce qu’il vous faut ! Accompagnée de Christel et de son side-car vintage “La Belle Vadrouilleuse”, j’ai arpenté les rues lyonnaises à la recherche des plus beaux panoramas de la ville.


Du bord de la Saône aux pentes de la Croix-Rousse, Christel a partagé avec moi sa passion pour la moto et pour Lyon. Une expérience hors des sentiers battus qui m’a beaucoup plu. A bord du side-car, on a une tout autre vue de la ville. Un nouveau regard, comme si je voyais Lyon pour la première fois. J’ai adoré !

En vadrouille avec Christel !

Dormir à bord d'une péniche sur le Rhône

Je quitte Lyon pour me rendre en Ardèche, un autre département de la région Auvergne Rhône-Alpes. J’arrive à Tournon-sur-Rhône en fin de journée, le soleil est en train de se coucher. Ses dernières lueurs scintillent sur le Rhône et me permettent de découvrir l’endroit où je vais passer la nuit : une péniche !

La Péniche “Bed and Bicycle” est amarrée au bord du Rhône. Je découvre cet hébergement atypique et insolite dont le charme ne manque pas ! Qui dit péniche ne dit pas inconfort. Ici, il y a tout ce dont on pourrait avoir besoin et même plus avec un sauna et bain nordique ! La décoration est digne des plus beaux magazines d’intérieur, j’adore ! 

La Péniche est connectée et sans contact. En effet, pour y accéder, pas besoin de clé. Un QR Code reçu par e-mail à la réservation suffit à déverrouiller l’entrée du bateau ainsi que la cabine réservée. Ici, la liberté et l’autonomie sont les mots clés. Si vous avez opté pour le petit-déjeuner, ce dernier vous attendra le matin même dans le frigo de la cuisine de la péniche. L’organisation est bien rodée.

Une expérience au fil de l’eau et au plus près de l’eau. En effet, les lits dans les cabines sont situés en dessous du niveau du Rhône et c’est assez magique. Je me vois déjà revenir pour profiter à fond des différents espaces que propose La Péniche : le jardin d’hiver, le pont et ses jolies guirlandes lumineuses. 

Les bons plans : 

1. Si vous êtes à vélo, la Péniche se situe sur l’itinéraire ViaRhôna. Elle propose un container sécurisé pour abriter vos vélos pendant la nuit. C’est pas génial ça !
2. Il est possible de privatiser l’entier de la péniche pour un séjour en famille ou entre amis.

Dormir dans une péniche, réservez votre séjour

En train à vapeur dans les Gorges du Doux

La fumée blanche qui s’élève dans le ciel, le sifflement de la cheminée de la locomotive, le grincement des wagons centenaires, les vues imprenables sur les Gorges du Doux. Bienvenue à bord du train de l’Ardèche pour un voyage dans le temps.

Au départ de la gare de Saint-Jean de Muzols, les mécaniciens, chauffeurs et chefs de train s’affairent. Les wagons sont prêts à accueillir les passagers et le charbon brûle dans la locomotive. Je prends place dans le wagon première classe est ses banquettes molletonnées. La locomotive siffle, c’est le grand départ. Les yeux rivés sur la fenêtre, j’observe les paysages défiler sous mes yeux et c’est Waouh !

Il faut compter 30 minutes pour arriver en gare de Colombier-le-Vieux. Ici, la locomotive est retournée à la main, grâce à un mécanisme très intelligent, afin de permettre au train de reprendre les rails dans l’autre sens. Je n’ai pas vu le temps passer ! Un retour en arrière dans des voitures datant du siècle passé. Les plus vieilles d’entre-elles ont même été construites en 1891 ! J’ai été surprise en découvrant certaines voitures. En effet, ces dernières me semblaient familières. J’avais vu juste car une bonne partie des wagons utilisés proviennent du réseau ferroviaire suisse ! J’avais donc déjà vu des photos d’époque.

Si comme moi, vous adorez les voyages en train, je ne peux que vous recommander de vivre cette expérience et ce voyage dans le temps.

En découvrir plus sur le Train de l’Ardèche

À la découverte des vins de la vallée du Rhône

La France est connue pour ses différentes régions viticoles. La Vallée du Rhône est l’une d’entre-elles avec ses cépages typiques tels que la Roussane et la Marsanne. 

Atelier dégustation avec Haut les Grappes

Quoi de mieux qu’un atelier de dégustation pour découvrir les vins de la région et comprendre les différents cépages ?! Romane, œnologue et winetrotteuse, m’explique les B.A-BA de la dégustation de vin. Comment s’y prendre, par quoi commencer, que regarder, que rechercher ! C’est la première fois que l’on m’expliquait tout cela aussi clairement ! Grâce à cet atelier, je vais dorénavant pouvoir vraiment déguster des vins ! J’apprends à reconnaître différents cépages de la région ardéchoise, que cela soit des blancs ou des rouges.

Apprendre à déguster le vin avec Haut les Grappes

Balade à vélo dans les vignobles du St-Joseph


Après avoir appris à déguster les vins, direction les vignobles avec Fabien des “Terrasses du Rhône au Sommelier”. C’est à vélo électrique que Fabien m’emmène me balader au plus près des vignes du St-Joseph. Un itinéraire qui suit la route en lacets, les pommiers et les vignobles. L’automne et ses couleurs chatoyantes donne aux vignes leur plus belle allure !
 

Ça pédale et ça pédale pour arriver au sommet et au Belvédère de la Chapelle. De là-haut, le Rhône s’écoule majestueusement dans sa vallée. De part et d’autre, les vignobles s’agrippent à leurs terrasses semblant défier la gravité.

Envie d’une balade dans les vignes avec Fabien ?

Le Château de Crussol

Culminant à 400 mètres de hauteur et protégé par une falaise abrupte, le Château de Crussol domine la Vallée du Rhône. Le Château exerçait une surveillance sur la vallée dont le Rhône délimitait autrefois la frontière entre le royaume de France et l’Empire romain germanique. Crussol jouait donc un grand rôle de défense.

Aujourd’hui, il ne reste plus que des ruines, mais à son apogée au XIIe et XIVe siècle, le château comptait près de 600 habitants. C’est Gérard, passionné du Moyen-Âge qui me fait découvrir les lieux. Durant toute la durée de la visite, il me parle de SA période fétiche, de la façon de vivre de l’époque et du Château de Crussol tel qu’il devait être à sa grande période !

Le Château de Crussol

Le Carnet d'Adresses

Mon séjour en Auvergne Rhône-Alpes a été rempli de belles adresses. Je vous partage ci-dessous mes préférées, que cela soit un hébergement ou un restaurant, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Lyon

Hôtel Globe & Cecil – Idéalement situé au cœur du quartier historique de Lyon est un point de base parfait pour découvrir les différents quartier de la ville


Food Traboule – Au cœur de la Tour Rose, ce food court rassemble tous les âges autour de la gastronomie lyonnaise


Comptoir Abel – Le plus vieux bouchon de Lyon, une déco rétro, des plats 100% locaux et délicieusement bons. Ne ratez pas les quenelles !


Chez Lucien – Des produits frais et de saison pour se régaler de la cuisine du pays

Ardèche

Hôtel de la Villeon – Hôtel de charme 4* au cadre romantique, inspiré par l’époque du XVIIIe. Un mélange de tradition et modernité à un prix doux


Auberge de Crussol – Au pied du château de Crussol, cette auberge propose une cuisine gourmande au feu de bois

Alors, envie d’un séjour en Auvergne Rhône-Alpes ?

J’ai passé 5 jours à découvrir le région Auvergne Rhône-Alpes, un petit aperçu de la richesse de la région entre Lyon et Tournon-sur-Rhône qui me donne envie de continuer à explorer la France. Que de gourmandises et de tradition au rendez-vous ! Connaissez-vous déjà cette région ?

Envie d’autres voyages en France ? Retrouvez mes autres articles par ici.

Ce reportage en Auvergne Rhône-Alpes a été réalisé en collaboration avec Atout France et Auvergne Rhône Alpes Tourisme. Mes remerciements à toutes les personnes qui ont participé à ce voyage, pour votre professionnalisme et amour pour votre région. Les opinions exprimées dans cet article sont les miennes.

 

Écrit par
Plus de Valentine
Cap d’Agde Méditerranée – Une région pleine de surprises
La région du Cap d’Agde Méditerranée est bien au-delà de la station...
Lire la suite