A la découverte de la Saxe

L’Allemagne, ce grand voisin est bien souvent un pays mal connu pour nous. Si proche, et pourtant, on ne pense toujours à aller le découvrir lors de nos vacances et week-end prolongés. Je vous emmène pour un road trip à la découverte de la région de la Saxe, située tout à l’Est de l’Allemagne.

Chemnitz – Capitale Européenne de la Culture 2025

Cette ville, très souvent inconnue au bataillon lorsque l’on prononce son nom, est quand même la troisième plus grande ville de la Saxe après Leipzig et Dresde. Elle offre la possibilité d’être visitée sans se retrouve pris entre deux groupes de touristes.

Que voir à Chemnitz ?
Brühl


Dans cette rue grouillante à l’époque, de nombreux petits magasins avaient trouvé leur place. Après 1990, cette dernière a été désertée à presque devenir une rue fantôme. Aujourd’hui, avec le travail de la municipalité pour redonner à Chemnitz son éclat d’avant-guerre, la rue a repris vie. Toutes sortes d’événements et de brocantes y prennent place régulièrement. Galeries d’art, petits cafés et commerces artisanaux sont au rendez-vous.

Karl-Marx-Stadt

La ville de Chemnitz est située dans l’ouest de la Saxe. Entre 1953 à 1990, la ville était appelée Karl-Marx-Stadt. De cette période de l’histoire, on retrouve sur la place centrale une statue représentant une immense tête du philosophe (la deuxième plus grande au monde). La ville a retrouvé son nom d’origine à la suite d’un vote à la suite de la chute du Mur de Berlin.

Centre-ville

Au cœur du centre-ville de Chemnitz, un doux mélange de styles, rappelle que la ville a été détruite à plus de 75% à la suite de la guerre. Ainsi, des bâtiments d’architecture classique, rencontre le style soviétique et contemporaine pour un mélange propre à Chemnitz.

N’hésitez pas à entrer dans la Mairie pour avoir un aperçu de ce à quoi la ville ressemblait avant sa destruction. Chemnitz, a été une ville clé dans la révolution industrielle en Allemagne. En effet, les premières usines du pays ont été construites dans le « Manchester Saxon ». Au début du XXe siècle, Chemnitz était devenue l’une des villes les plus riches d’Allemagne.

Le charme de Chemnitz se cache entre les ruelles, dans les bâtiments. La ville est en plein changement à la vue de son titre de Capitale Européenne de la Culture en 2025. Elle est pour le moment un joyau caché qui a beaucoup à offrir, à un prix bien plus bas que d’autres villes touristiques.

Dresde, deux villes en une

Dresde, capitale de la Saxe, elle est une des plus grandes villes d’Allemagne. Ville qui a été complétement anéantie dans la nuit du 13 au 14 février 1945 à la suite de terribles bombardements. Longtemps en ruines, due à l’occupation soviétique, la ville s’est reconstruite au fil des ans. En 2022, cette reconstruction commence enfin à toucher à sa fin…

Ce travail de reconstruction, respectant au plus près les bâtiments d’origine, fait que Dresde mérite amplement le détour.

Dresde, ce n’est pas une ville, mais bien deux villes différentes dans une seule. Séparées par l’Elbe qui coule paisiblement entre deux, on retrouve d’un côté la vieille ville et ses bâtiments baroques. De l’autres la nouvelle ville et ses allures de Berlin

Que voir à Dresde ?
Altstadt, la vieille ville

La vielle ville de Dresde n’est pas si vieille que cela. Presque intégralement rasée durant les bombardements de la seconde guerre mondiale, tout a été reconstruit presque à l’identique. Il est donc difficile à croire lorsque l’on se balade dans la ville que certaines constructions ont moins de 10 ans.

La photo de gauche, montre l’était de la ville à la suite des bombardements, elle a été prise du haut des restes de la tour de la Mairie. La photo de droite, est le même bâtiment, après reconstruction. On repère bien la même statue en haut.

L’Ascension du dôme Frauenkirche

L’un des incontournables de Dresde est sans aucun doute la vue panoramique sur la ville depuis le toit de la Frauenkirche. Comme toute bonne chose, la vue sur les toits de Dresde se mérite. On commence par quelques marches qui nous amène à la moitié de la hauteur du bâtiment. S’ensuit un couloir en colimaçon, qui tourne le long du dôme, puis il faut emprunter de tout petits escaliers qui grimpent à pic jusqu’à une petite porte. La porte ouverte, le spectacle est au rendez-vous.

Du haut du dôme de la Frauenkirche, c’est toute la ville qui s’étale devant moi. L’Elbe serpente entre l’ancienne et la nouvelle ville. Tous les bâtiments iconiques de Dresde se dressent fièrement, une belle revanche sur son sombre passé.

Les quelques euros demandés à l’entrée et les efforts fournit par mes cuisses sont récompensés et valent clairement la peine !

Fürstenzug


Parmi les richesses de la ville à ne pas rater, je ne peux que vous conseiller de vous arrêter devant la Fürstenzug, la Fresque des Princes de Saxe. En plein milieu du centre historique, cette fresque murale en porcelaine (la plus grande du monde !) représente sous forme de procession tous les dirigeants qui ont un jour régné à Dresde.

Non loin de là, je vous conseille de traverser l’impressionnante cours de l’écurie. D’une blancheur immaculée, elle est ornée de sculptures de tête de cerfs.

Adresse : Augustusstraße 1

Le Palais Zwinger

Le palais Zwinger est un chef d’œuvre d’architecture baroque. Il est aussi beau de l’extérieur que de l’intérieur avec plusieurs musées à visiter. Ce lieu a été construit afin d’accueillir les prestigieuses festivités de l’aristocratie européenne au début du 18e siècle.

A la base, conçu comme une simple orangerie, c’est sous l’impulsion d’Auguste le Fort et de son amour pour l’architecture que les plans changèrent totalement pour une ampleur telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Je n’ai pas visité les musées, mais j’ai profité de l’accès gratuite à la terrasse supérieure afin de profiter de la vue.

Musée Grünes Gewolbe

Lors de ma dernière matinée à Dresde, la pluie était au rendez-vous. J’ai donc décidé d’aller découvrir ce musée, sans vraiment savoir à quoi m’attendre. J’ai été éblouie par la collection de trésors que les murs hébergent. C’est la plus grande collection de trésors d’Europe. De l’or, de l’ébène, des pierres précieuses, ça brille dans tous les sens !

La Neustadt
 

De l’autre côté de l’Elbe, c’est un changement de décor total qui m’attend. C’est le coin branché de la ville. Jeune et vivant, c’est là où l’on retrouve les étudiants, les jeunes parents… Je dois avouer que cela change de la population plutôt âgée croisée les derniers jours dans la vieille ville.

Les statues historiques, sont ici remplacées par les graffitis et le street art qui donne à la ville un petit air berlinois. J’adore ! Les brasseries, les bars, les friperies, peuplent les trottoirs pour mon plus grand plaisir.

Kunsthof Passage

Il y a une vingtaine d’années, un élan a été donné afin de revitaliser les cours délabrées de la Neustadt. L’idée est d’harmoniser la vie, le travail et la vie les uns avec les autres. Chacune des cours que l’on trouve en enfilade aborde un thème différent que l’on retrouve sur la conception de la façade. Je découvre donc la cour des éléments, celle de la lumière, des animaux ou encre celle des créatures mythiques ou des métamorphoses.

La laiterie Pfund (Pfunds Mölkerei)
 

Cette fromagerie est à visiter absolument ! La boutique date du XIXe siècle et est totalement ornée de carreaux de porcelaine peints à la main. Vous pourrez y boire un verre de babeurre aromatisé de différents sirops.

Autour de Dresde

Depuis Dresde, il est très facile de se rendre à plusieurs endroits dans la Saxe pour vivre des expériences totalement différentes.

Meissen

A 30 minutes de train de Dresde, se trouve Meissen autre ville très connue de la Saxe. Ce nom vous dit peut-être quelque chose. La ville est en effet mondialement connue pour sa porcelaine de Meissen. C’est ici, en 17’8, que fut produite la première porcelaine d’Europe.

La jolie ville se parcourt rapidement. Les jolies ruelles sont remplies d’ateliers d’artistes, d’antiquaires et bien évidemment de porcelaine.

On peut également y déguster la spécialité la traditionnelle Meißner Fummel à la pâtisserie Zieger : une sorte de merveille très fine sous forme de boule.

Meissen vue d’en haut

Pour profiter d’une jolie vue sur la ville, direction la colline et l’ensemble que forment le Château Alberchtsburg, la cathédrale et le château épiscopal.

La Manufacture de Meissen

Pour en apprendre plus au sujet de la fameuse porcelaine de Meissen, je me rends à la manufacture où celle-ci est encore créée de nos jours. Le bâtiment abrite un musée mettant en scène des objets en porcelaine de nombreuses décennies différentes. Je peux voir les styles changer en même temps que la société. Chaque époque avait son style et ses revendications.

En plus du musée, il est possible de faire une visite qui explique la fabrication de la porcelaine de A à Z. Chaque étape est expliquée et accompagnée d’une démonstration. Je suis impressionnée du nombre d’étapes qu’il faut pour un seul produit. Tout est réalisé à la main ! C’est vraiment un art. Chaque personne est responsable d’une étape dans la chaine de production et ne tient que son rôle.

Schloss Wackerbarth

Ce château baroque entouré de vignoble est totalement idyllique. On le croirait sorti tout droit d’un conte de fée. La spécialité de la maison : les vins mousseux ! J’ai pu en déguster quelques uns avant de prendre place sur la jolie terrasse à différents niveaux et profiter des derniers rayons du soleil.

La Suisse Saxonne
Forteresse Königstein

La journée commence à la gare de Königstein où j’emprunte le Malerweg, le sentier des peintres. A peu près 40 minutes de marche plus tard, je me retrouve au pied d’un énorme mur des plus impressionnants : la Forteresse de Königstein. Surnommée « Bastille de Saxe », cette forteresse militaire a été tour à tour utilisée comme prison d’État (de 1591 à 1922) et camp d’internement pour des officiers prisonniers de guerre lors des deux guerres.

Randonnée en Suisse Saxonne

Pour découvrir toute la beauté de la Suisse Saxonne et de la Saxe, rien de mieux qu’une randonnée. J’ai opté sur les conseils de l’office de tourisme pour un circuit à partir de Kurort Rathen : Basteibrücke – Schwedenlöcher.

La randonnée est très variée. Du point de départ, le village de Basteiweg, à l’arrivée au même endroit, on ne s’ennuie pas une seconde. D’un sentier dans la forêt, on passe à des passages sur un pont en pierre impressionnant (le Basteibrücke) à des gorges mystérieuses.

De nombreux pavillons et de points de vue, permettent d’admirer d’un côté l’Elbe, et de l’autre les formations rocheuses.

Juste avant le Basteibrücke, je vous recommande de payer les quelques euros pour accéder au Basteiaussicht. Par exemple, points de vue à couper le souffle, escaliers ou encore des passerelles vertigineuses, permettent d’avoir un point de vue différent du Basteibrücke et de la vallée.
 

Tips : Prendre de la monnaie pour le coût du ticket de « Ferry »

Informations :

La randonnée est facile et ne demande pas une condition physique particulière, de ce fait, n’hésitez vraiment pas !
Durée 1 :52 Longueur : 5,98km Dénivelé : 210 +/-

Le carnet d'adresses

Chemnitz

Alexxanders Hotel Chemnitz – Ludwig-Kirsch-Straße 9, 09130 Chemnitz 
La Bouchée – Innere Klosterstraße 9, 09111 Chemnitz

Ratsstube – Johannisplatz 1, 09111 Chemnitz 
Emmas Onkel – Ulmenstraße 48, 09112 Chemnitz 

Dresde

Penck Hotel Dresden – Ostra-Allee 33, 01067 Dresden
Kulturwirtschaft – Kraftwerk Mitte Dresden, 01067 Dresden

Pulverturm Dresden – An der Frauenkirche 12, 01067 Dresden 
BrennNessel – Schützengasse 18, 01067 Dresden 
Haus Meissen – Talstraße 9, 01662 Meißen
Alte Apotheke – Altkötzschenbroda 48, 01445 Radebeul 

Ce reportage a été réalisé à la suite d’une invitation de l’Office de Tourisme de Saxe que je remercie chaleureusement. Les opinions exprimées dans cet article sont les miennes.

Écrit par
Plus de Valentine
New York: Royaume du shopping
S’il y a bien une chose que nous avons tous appris de...
Lire la suite